Comédiens et musiciens invités

jeudi 13 septembre 2018 par CILBA

Hiam Abbass

Elle est issue d’une famille palestinienne originaire de Nazareth. Ses parents étaient enseignants. Elle parle couramment l’arabe, l’hébreu, le français et l’anglais. Elle a étudié la photographie à Haïfa puis a rejoint la troupe de théâtre palestinienne de El-Hakawati. Elle est surtout connue pour ses rôles dans les films « Satin rouge », « Paradise Now », « La Fiancée syrienne », « Free Zone », « Les Citronniers », « The Visitor » et « Une Bouteille à la mer ».
En 2012, elle fait partie du jury des longs métrages pour le Festival de Cannes 2012, présidé par Nanni Moretti. Sa lecture de « Murale » de Mahmoud Darwich clôturera l’événement.

Kristof Hiriart

Chanteur et percussionniste, il développe avec l’accordéoniste Didier Ithursarry le projet de duo « BILIKA » ; ils se produisent dans divers festivals et lieux importants de la musique traditionnelle ou du jazz comme Eurofonik, le Nouveau Pavillon à Nantes, Planète Musiques à Paris, Wazemmes l’accordéon à Lille, Jazz à Luz, Paris Jazz Festival, Hide and Seek - Muziek publike Bruxelles, Festival international de MontMagny (Canada) , etc…
En janvier 2018, ils créent et enregistrent un nouvel album.
En 2015, en co-direction avec Jérémie Ternoy, il crée l’Organik OrKeztra (12 musiciens). En 2017, un deuxième répertoire est composé et joué par l’orchestre, qui se produit en France et à l’étranger dans des salles et festivals. Le premier album « Beraz » est sorti à l’automne 2017.
Il crée le duo Hermeto en novembre 2016 avec le même Jérémie Ternoy, autour du répertoire de Hermeto Pascoal. Leur premier album sort au printemps 2018.
Enfin, la pièce pour le tout jeune public MOKOFINA qu’il a créée en 2015 est diffusée de façon très importante en France et à l’étranger.
Il a donné, avec Christian Pruvost, des concerts improvisés (La Malterie à Lille, le Studio l’Ermitage à Paris, l’émission A l’improviste d’Anne Montaron sur France musique ...)
Dans le village de La Bastide Clairence, au Pays basque, avec sa Compagnie Lagunarte, il a fondé un Centre expérimental du spectacle qui porte aujourd’hui le nom de "Clarenza, Bastide de l’oralité », structure qui est prise en considération par le label national Centre Culturel de Rencontre.
Kristof Hiriart et Didier Ithursarry ouvriront l’événement le lundi 19 novembre à La Cave Poésie avec « Entre feu et vent » et ils accompagneront les poètes.

Didier Ithursarry

Didier Ithursarry découvre l’accordéon à l’âge de 7 ans.
Il suit conjointement les cours de Gérard Luc pour l’instrument, et des cours de solfège et percussion au Conservatoire de Bayonne.
En 1988, il intègre la classe d’accordéon de Myriam Bonnin au Conservatoire National d’Orsay, où il obtient une médaille d’or en supérieur, un prix de perfectionnement et le diplôme d’état d’enseignement (D.E).
Parallèlement, c’est dans les salles de bal, les scènes de musiques populaires et tradition- nelles du Pays basque que Didier fait ses premières armes.
Accompagnateur reconnu tant dans le champ de la chanson que du jazz contemporain (ONJ de Claude Barthélemy, J.M. Machado ou Sanseverino François Béranger, François Merville,... la liste est longue) Didier Ithursarry est un partenaire de longue date de Kristof Hiriart. Au sein de leur duo Bilika, ils explorent ensemble la musique populaire basque. Soliste et improvisateur tout terrain il est leader également d’un magnifique Quartet avec Jean-Charles Richard (sax/flûte), Joe Quitzke (batterie) et Matyas Szandai (contrebasse), dont l’album a été élu Citizen Jazz et prix Gus Viseur en 2015. Il est également porteur du Trio récemment créé avec Joce Mienniel (flutes) et Pierre Durand (guitare).

Georges Besombes et Benoît Bories

Georges Besombres est un homme de théâtre, un récitant. Il joue au cinéma et à la télévision. Il enregistre sa voix pour des spectacles vivants, des documentaires, des films institutionnels ou le doublage de dessins animés.

Pigiste il y a quelques années pour Canal Sud, Benoît Bories travaille aujourd’hui pour de nombreuses radios françaises et étrangères de Arte radio à la RTBF en passant par France Culture. Il a été de nombreuses fois primé, l’année dernière il as reçu la bourse Gulliver pour le documentaire « Une quête », il réalise aussi des créations électroacoustiques pour le spectacle vivant et des créations cross média.
Pour écouter ses documentaires et créations sonores : https://faidosonore.net/




Alexis Kowalczewski

Alexis Kowalczewski est un musicien multi-instrumentiste, chercheur avide de sons.Il rencontre la musique à l’âge de neuf ans : une évidence, qui deviendra sa ligne de vie. Clarinettiste, batteur et percussionniste autodidacte, il est diplômé de l’Ecole Normale de Musique de Paris, ancien élève de Guy Deplus, 1er prix de clarinette au concours Léopold Bellan. Il enseigne et dirige durant 13 ans l’Ecole de Musique des Terrasses et Vallée de l’Aveyron. L’amour du spectacle vivant traverse tout son parcours. Musicien de terrain, Alexis s’est nourri d’explorations minérales et spéléologiques. Il évolue entre musiques improvisées, actuelles et expérimentales. Les textures sonores, l’onirisme, la « climatologie musicale » et la poésie nourrissent son univers artistique.

Trio Charq Gharb

Toutes trois ont suivi des cours au Conservatoire National de Musique d’Edward Saïd de Béthléem (ESNCM) et jouent avec l’Orchestre des Jeunes Palestiniens (PYO).
Mira ABUALZULOF, pianiste et compositrice palestinienne, naît en 1992 à Bethléem. Jeune autodidacte, elle commence le piano à 4 ans et apprend la musique classique et orientale.
Elle joue avec l’Orchestre ETHNO de Suède et participe avec des musiciens palestiniens à la création du CD Letters to Palestine pour lequel elle compose une pièce pour piano, Recreation of Utopia .

Lamar ELIAS, violoniste et compositrice Palestinienne, naît en 1999 à Bethlehem. Elle commence la musique à l’âge de 9 ans. Lamar a toujours été intéressée par la fusion des musiques occidentale et orientale. Elève au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse, elle compose et improvise dans différents styles.

Leila ABUKHATER, flûtiste palestinienne, naît en 1996 à Jérusalem. Elle commence la musique à l’âge de 7 ans. Leila a également pris part à l’école d’été internationale écossaise de flûte en 2013 avec le grand flûtiste Ian Clarke.


Samir ARABI – Conteur et metteur en scène
A été formé par René Gouzenne avec lequel il a commencé son travail théâtral. Il fut le premier à présenter au public toulousain la poésie palestinienne avec « Identité », un spectacle réalisé à la Cave Poésie en 1975. Il est également co-traducteur du numéro 8/9 de la revue EMEUTE consacrée à la poésie palestinienne parue en 1977.
Depuis 2007, il poursuit une exploration de la littérature et la poésie arabes avec un intérêt particulier pour l’oeuvre de Mahmoud Darwich.
Il lira, accompagné de Soleïma Arabi et Thierry di Filippo (oud), à la Pause musicale, Salle du Sénéchal, jeudi 22 novembre à 12H30 Fragments d’une vie où il raconte la vie du grand poète palestinien à travers son œuvre : le traumatisme de l’enfance, les premières tentatives poétiques, la colonisation culturelle et la répression, l’exil et l’errance, l’engagement politique, le retour en Palestine, et « Les derniers moments d’une vie »



Soleïma ARABI - Comédienne
Formée au Conservatoire d’Art Dramatique de Montpellier aux côtés d’Hélène de Bissy, Sébastien Lagord, Yves Ferry et Gérard Santi, elle a notamment joué dans « Andromaque » de Racine, « Grandeur et Décadence de la Ville de Mahagonny » de Brecht, avec la Bouc Compagnie dans « La Dispute de Marivaux », et dernièrement, avec la Compagnie Feeren, pour un hommage à Aimé Césaire sous la direction d’Amadou Bourou à Ouagadougou. Elle a mis en scène « Classe Terminale » de René de Obaldia et « Deviens qui tu es » à partir d’extraits d’« Ainsi parlait Zarathoustra » de Nietzsche. Elle est également titulaire d’un Master en Ingénierie culturelle.



Thierry « ZARCA » Di Filippo

guitariste spécialiste du jazz manouche (ex Latcho Drom, Axe Swing, actuellement dans SWING 39), a forgé son style personnel au fil de rencontres avec des personnalités comme Tchavolo Schmit, Angelo Debarr, Mandino Reinhart, Marcel Loeffler, Christophe Lartilleux...
Luthiste (oud, luth oriental) depuis une quinzaine d’années, il étend son champ artistique en créant son projet ZARCA autour de la musique orientale, du jazz et des musiques du monde, avec Joel Trolonge à la contrebasse, David Haudrechy aux saxos, Philippe Cordelier aux percussions et la danseuse Marie-Agnès Sadras. Il collabore depuis 8 ans à l’orchestre Moultaqa Salam, au projet Music From Source du saxophoniste David El Malek ainsi qu’à d’autres formations comme Hotel Samarcand, fusion avec les musiques chinoises et Isha, mélange entre les chants sépharades et le jazz.
Passionné par la musique improvisée, il participe aussi au Grand Orchestre d’improvisation toulousain (le FIL) et collabore avec de nombreux artistes
Actuellement il travaille sur ses deux nouveaux projets : Electric Zarca, quartet à la frontière entre orient, jazz, rock, electro et musique improvisée et l’Oriental Balkanic Soundpainting Orchestra.


Nadine Picaudou

Nadine Picaudou universitaire, historienne est spécialiste de la Palestine.
Agrégée d’histoire, ancienne élève de l’École normale supérieure, elle a vécu plusieurs années au Liban où elle était chercheure au CERMOC (Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain). Elle a enseigné à Jussieu (Paris VII), puis à l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris. Elle a été professeur d’histoire contemporaine des sociétés arabes à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.
Parmi ses publications :
« Les Palestiniens, un siècle d’histoire. Le drame inachevé », en 1997
Elle a dirigé « Territoires palestiniens de mémoire », Karthala, 2006
et avec Isabelle Rivoal « Retours en Palestine. Trajectoires, rôle et expériences des "returnees" dans la société palestinienne après Oslo », Karthala, 2006
Elle lira des poèmes de Pablo Neruda et de Mahmoud Darwich le vendredi 23 à la salle San Subra.

MUREX

Nathalie PAGNAC commence classiquement par interpréter des textes du répertoire puis se confronte très vite à des textes d’auteurs plus contemporains : Koltès, Perec, Cortazar, Oates, Shepard, Pasolini…

Ensuite elle joue pendant plus de cinq années sur les scènes de France et d’Europe avec la marionnettiste Ilka Schönbein et donne voix à ses masques et personnages étranges et bouleversants puis elle travaille à la création de Rebeka, ma mère, avec Bogdan Renczynski, membre du Théâtre Cricot 2 de Tadeuz Kantor (résidences en Pologne, au théâtre du Radeau).
Elle découvre le théâtre de rue et joue avec la Cie Les Chiennes Nationales La Vie devant Soi de R.Gary (plus de 350 représentations) et avec le Phun Les Pheuillus, Blanche Nuit pour Pouline, On sème, Les Gûmes, Tura.
Elle crée Murex en décembre 2012.

Souvent sollicitée par des auteurs ou des metteurs en scène pour mettre en voix leurs textes, elle lit régulièrement lors de festivals littéraires.

A venir : tournées de Palissades avec le Phun, d’Exercices de Style avec la Cie Les Z’arts Bleus, création de hélas avec la Cie Claude Vanessa, de Membre création du collectif Membres.

Fabrice Aillet, chanteur et guitariste, après un parcours d’autodidacte il étudie la musique au Conservatoire de Toulouse (de 2003 à 2010) puis intègre les classes professionnelles de Music’Halle.
Il plonge ensuite vers les musiques électroniques, la création de matières sonores, de samples et la production musicale assistée par ordinateur.
Créateur aux multiples facettes, il évolue entre les musiques actuelles, les musiques improvisées, les créations jeune public et pluridisciplinaires avec pour leitmotiv la rencontre avec le public, la scène et le spectacle vivant.
Depuis 2015, il enseigne à l’école Music’Halle.
Fabrice Aillet porte le projet Ernest Barbery qui propose une « chanson pop hybride » puisant dans l’électro avec un goût certain pour l’énergie rock des guitares saturées. Les textes poétisent en français sur notre société contemporaine.
En 2016, création du Projet S.T.O.R.M, musique à danser pour mammifères omnisonores, avec Rebecca Féron (Harpe électroacoustique) et Alexis Kowalczewski (drums). Un détournement de tubes interstellaires (de Beyoncé à Nina Simone en passant par Rage Against the Machine).
Depuis 2009, Fabrice Aillet collabore avec François Dorembus et Olivier Capelle au sein du Commando Nougaro.


Erick Auguste, Cynthia Gurung, Abdeljalil Qoudouss

« Paroles Passagères » (poèmes de Mahmoud Darwich et Badr Châker as-Sayyâb) sera le samedi 24 novembre à la Cave-Poésie de Toulouse.
« Où est l’Irak ? Où est le soleil de ses matins emporté par un bateau sur l’eau du Tigre ou du Buwayb ? Où sont les échos des chants qui palpitent comme ailes de pigeon vers les épis et les palmiers, accourant de chaque maison dans le ciel libre, de chaque colline disparue sous les fleurs des plaines ? »
Que dirait aujourd’hui Badr Châker as-Sayyâb (1926–1964) ? « Après l’oppression interne et l’irruption étrangère, existe-t-il un pays qui s’appellerait l’Irak ? »
avec Cynthia Gurung (guitare), Jalil Koudous (guitare, gumbri, derbouka), Erick Auguste (voix)


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 161 / 15094

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Mahmoud Darwich. L’écho de l’absent   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License