2012

dimanche 23 septembre 2012 par CILBA
  • MISTERIOSO-119
    à partir du texte de Koffi Kwahulé

    EQUIPE
    Mise en scène : Soleïma ARABI
    Jeu : Clémentine ABENA, Becky BEH, Jeanne MBENTI, Marlyse MENYE, Charlotte NTAMACK, Edith NANA, Hermine YOLLO et Doris MELLI
    Régie : Roméo NSEM - Photos : STONE

CONTACT
Soleïma ARABI – arabisoleima@gmail.com - (33) 6 24 63 15 11

MISTERIOSO-119 est soutenue par la Compagnie Ngoti au Cameroun, la Cie Ici, Là-Bas et Ailleurs en France et a bénéficié d’une résidence de création à Khaliland à Yaoundé.
Elle a été créée le jeudi 26 juillet 2012 à l’Institut Français du Cameroun à Yaoundé et a été jouée le 28 juillet à l’IFC de Douala et du 1er au 4 août à l’OTHNI.

Extraits en ligne : https://vimeo.com/49935374

RESUME

Une intervenante de théâtre est venue animer un atelier. Elle sait qu’elle va mourir et elle sait qui va la tuer. Entre femmes, un chœur, des solos et un duo. L’enfermement. Le manque. Des rêves et des douleurs étouffés. Des amours, des désirs contrariés, des intimités violées. Au fil des notes du Misterioso de Thelonious Monk, « cette musique à fendre l’âme du silence », que va-t-il se dire, s’échanger ? Avec la peur de soi, de l’autre, la peur de partir et de rester. L’envie d’aimer. Et après ?

NOTE D’INTENTION

L’exploration de MISTERIOSO-119 s’est d’abord faite à partir des énergies des comédiennes, puis en suivant quelques pistes : le jazz et l’improvisation, la langue de Kwahulé et les tensions dramatiques au plateau. Il s’est agi de (se) chercher, accepter de se perdre, désobéir, se faire violence(s), dans les corps, avec les mots, (se) surprendre, prendre des libertés… Etre jazz, sentir sonner le texte, retisser des liens, avec le quotidien, ce qui s’y cache… Avec nos petites musiques intérieures, essayer de reconstituer un puzzle, raconter des morceaux de vie. Pourquoi, à quel moment et comment ça casse ? Comment vivre avec tant de violence ? Que disent nos silences ?

EXTRAIT DU TEXTE

Quelqu’un connaît la fille qui n’arrête pas de jouer cette musique à fendre l’âme du silence ?
Pourquoi faut-il toujours que je prouve à chaque fois ce que je vaux?
J’ai eu une enfance plutôt belle. Une enfance heureuse même. De la tendresse. De l’amour. J’ai reçu beaucoup d’amour. De mon père. De ma mère. De bons parents.
Regardez, j’ai réussi à faire entrer un marteau.
Ce pays, plus de vingt ans que j’y suis née, et pourtant, comment dire ça, je n’arrive pas à me sentir de ce pays
Alors raconte
C’est intime
Se sentir seule c’est chercher quelqu’un à aimer
Tout ce sang
Elle ne sait rien jouer d’autre, celle fille, que ce chant pour hâter la mort
Ce sang partout
J’aime les caresses, parce qu’après je m’ennuie
C’est que du sang
C’est que du sang
C’est que du sang
Caresser c’est imposer attente à la chair
Il les trouve trop gros
Un homme à aimer
Après
Il disait que ça l’effrayait
Après quoi
Un homme qui se laisse aimer

EXTRAITS DE PRESSE

« On partage ses peines, ses douleurs, ses souvenirs, des moments de plaisirs, ses préférences, ses faiblesses…Elles manquent d’amour…Des textes pleins d’images qui donnent une grande liberté à l’acteur…Un décor sobre… » LE MESSAGER – « L’absurdité de la vie mise en scène au théâtre »

« La pièce parle à la fois d’amour, de sexe, de mort, d’espoir et de justice…Un souhait de liberté le tout dit sans pudeur aucune ! » LE JOUR – « Un hymne à la liberté »
« Se recréer par les fantasmes du texte, par les fantasmes des mots, par les fantasmes du jeu. Un texte qui ne s’impose pas par sa logique mais tout simplement par la beauté phonique des mots. J’ai hautement apprécié cette mise en scène essentiellement féminine, laquelle a très bien épousé le sens du texte. On a l’impression que ça va dans tous les sens, mais c’est justement l’esprit avant-gardiste de l’absurde…dans le sens du « sans limite » » nous confie François Bingono Bingono » - CULTURE EBENE
« L’amour jusqu’à la mort. Soleïma Arabi fait une incursion remarquée dans le théâtre noir de Kwahulé.
Ames sensibles, passez votre chemin !... » Parfait Tabapsi - MOSAIQUES n°21


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 287 / 12706

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Créations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License